Quel matériel acheter quand on débute en couture ?

Quel matériel acheter quand on débute en couture ?

Depuis Octobre dernier, j’ai la chance de donner des cours de couture à domicile… et depuis Octobre dernier, je me dis que je devrais finir par mettre par écrit tous les conseils et astuces techniques que je donne à mes clientes. Aujourd’hui, c’est donc décidé, je passe à l’acte et pour cela, commençons par le commencement : Quel matériel est-il vraiment nécessaire d’acheter quand on commence à coudre ?

Bien souvent, lorsque l’on débute la couture, on a tendance à se jeter sur les jolis tissus qui nous font de l’œil et les magnifiques boutons tout aussi aguicheurs ! Mais, quitte à rompre le charme, tous ces produits très attirants devraient passer après les produits vraiment nécessaires et qui feront que vous ne ruinerez pas votre précieux Liberty à cause d’un problème technique. Je vais donc vous faire une petite liste de ce qui me paraît indispensable, sachant que chaque couturière aura ses propres indispensables, question d’habitude et de ressenti. Bien entendu, je pars du postulat que vous possédez déjà votre machine à coudre, ses canettes et un fer à repasser 😉

Les essentiels

Des aiguilles pour machine à coudre de qualité

On ne le dira jamais assez, si vous voulez faire des coutures propres et ne pas finir par abîmer votre machine, employez des aiguilles de qualité (Schmetz ou Singer par exemple / exit les marques de Supermarché) et changez-les régulièrement ou du moins, au moindre doute. Si vous trouvez que votre machine fait un bruit étrange et/ou qu’elle saute des points, essayez une aiguille neuve, cela peut faire des miracles et gardez à l’esprit qu’une aiguille épointée, ça ne se voit pas forcément à l’œil nu !

J’en profite également pour rappeler ici que les aiguilles sont à changer selon le type de tissu cousu. Sur la photo ci-dessus, c’est une 70.

70 Tissus très fins style mousseline, voile de coton, etc…
80Coton moyen
90 Jean moyen, lainages, simili-cuir…
100 Jean épais, tissus d’ameublement très épais…

Pensez également à employer des aiguilles Jersey ou Stretch pour les tissus extensibles (mailles, jersey, interlock, etc…) Il existe également des aiguilles « Microtex » qui peuvent être utiles pour les tissus tels que la soie, la microfibre, etc…

Du fil de qualité

Encore une fois, je ne saurais que trop vous déconseiller les fils de supermarché ou les boîtes de fils de toutes les couleurs vendues ailleurs qu’en mercerie. Votre machine requiert un fil régulier. A terme, un mauvais fil pourra l’endommager et j’ajouterais également que certaines machines (comme mon ancienne version de la Pfaff Select par exemple) refuseront carrément de fonctionner correctement.

Pour les marques, personnellement je suis plutôt Güterman. Les fils Mettler et Dare Dare sont également très bons. Certes, cela à un prix, mais tant qu’à faire des économies, un petit conseil, faites-les ailleurs ! 😉

Des épingles (de qualité aussi !!!)

Et ici, FINESSE sera notre maître mot ! Rien de pire que de piquer une épingle aussi épaisse qu’un pic à brochette dans un joli Liberty ! Donc, je vous conseille des épingles superfines. Beaucoup préféreront les épingles à têtes colorées, personnellement je prends des épingles toutes simples, c’est une affaire de goûts. Dans tous les cas, prévoyez-en assez ! Et si comme moi, vous piquer les doigts en attrapant vos épingles dans leur boîte vous donne des boutons, n’oubliez pas d’ajouter un petit porte-épingles sur votre liste. Vous en trouverez à poser ou à mettre au poignet, c’est selon les goûts.

Des ciseaux (si je dis à nouveau de qualité, vous allez rire ?)

En mercerie, vous trouverez des ciseaux à tout petits prix (environ 6 euros) et des ciseaux beaucoup plus chers (jusqu’à presque 40 euros). Difficile de se faire une idée lorsque l’on est débutant. Pour avoir testé les deux, voici mon avis :

Pour être honnête, il vous sera possible de trouver de bons ciseaux à 6 euros, mais malheureusement, ce ne seront peut-être pas les premiers que vous aurez achetés. A ce prix-là, c’est un peu au petit bonheur la chance. Alors, à réserver à celles qui sont joueuses !

Et quand on pense, paire de ciseaux chère, soyons clair, la marque FISKARS n’est pas très loin. Alors, qu’en penser ? Et bien, je ne vais pas être originale sur ce point, ces ciseaux sont parfaits. Ils coupent super bien et si vous en prenez soin (Vade retro satanas le papier ! 😉), ils dureront de très longues années. A noter, ils sont garantis 25 ans ! Quant à leur taille, je trouve que pour un usage commun, les 21cm sont suffisants. Après si vous coupez beaucoup de tissus épais, style lainages, les 25cm peuvent être sympas. Attention, si vous êtes gauchère, pensez à prendre des ciseaux pour gauchers ! Petite parenthèse, FISKARS propose désormais un aiguiseur. Il fonctionne très bien et pour moi qui ai beaucoup de paires de ciseaux pour mes cours, j’apprécie. Toutefois, si vous n’avez qu’une seule paire de ciseaux, ce n’est pas une priorité.

Des feutres textiles effaçables

Dès votre premier ouvrage, vous aurez besoin de marquer des repères sur votre tissu. Posséder du matériel de marquage est donc indispensable. Il y a énormément de choix dans ce domaine, les fabricants sont très imaginatifs ! Personnellement, ma préférence va aux feutres textiles effaçables à l’eau : un violet ou bleu pour les tissus clairs, un blanc pour les tissus foncés. Il existe également des feutres qui s’effacent avec le temps et d’autres au repassage. Je n’ai jamais testé ces derniers, cependant, ceux qui s’effacent avec le temps ne conviendront définitivement pas à celles qui, comme moi, peuvent coudre leur ouvrage quelques semaines après l’avoir coupé 😉

Pour ce qui est de la craie, je l’emploie essentiellement sur les lainages (c’est une question d’habitude) et je trouve que la traditionnelle craie tailleur est tout à fait suffisante. On notera aussi que son prix défie toute concurrence. Dans tous les cas, je conseille d’éviter les « crayons craies » très capricieux !

Un mètre ruban

Je me répète assez souvent sur le sujet, mais c’est vraiment important : ne jamais (jamais, jamais, jamais !!!) coudre un vêtement sans avoir pris ses mensurations au préalable ! Chaque créateur de patrons a ses propres standards et parallèlement (presque) personne ne correspond aux standards. Donc, morale de l’histoire, le mètre ruban sera l’un de vos premiers achats si vous souhaitez coudre des vêtements !

Un découd-vite (aussi appelé découvite, ou découseur)

Le meilleur ennemi de la couturière ! On l’aime et on le déteste à la fois, mais dans tous les cas, le découd-vite est indispensable. Souvent inclus dans les accessoires des machines à coudre, vérifiez bien que vous en avez un, et attention aux doigts, ce petit outil peut se montrer brutal.

Des ciseaux de brodeuse

Bien entendu, vous pourrez couper les fils avec vos grands ciseaux de couture. Cependant, vous allez vite en avoir assez, car ces ciseaux sont lourds et peu précis lorsqu’il s’agit de couper un seul fil. De petits ciseaux de brodeuse seront donc les bienvenus !

Des aiguilles pour coudre à la main

Quand on a une machine à coudre, on ne coud pas beaucoup à la main et même coudre un bouton plat est possible avec la plupart d’entre elles. Toutefois, certaines petites tâches, comme coudre un bouton à pied ou fixer un petit noeud se feront obligatoirement à la main. Les aiguilles main sont donc à prévoir.

Du papier/plastique pour relever les patrons

Traditionnellement, on utilisent du papier de soie pour recopier les patrons, mais ayant une mauvaise vue, il m’a fallu trouver un matériau plus transparent. Ainsi, je relève mes patrons sur du couvre-livre sur lequel j’écris au marqueur indélébile (pointe fine). Cela est plus économique que les matières transparentes vendues en mercerie. Je sais que pour des raisons de transparence et également financières, certaines utilisent même de la bâche de protection (ce qu’on utilise pour protéger les meubles quand on fait de la peinture) Je vous fais donc confiance pour trouver votre propre solution !

Les non-essentiels, mais bien agréables…

Une règle japonaise

Sincèrement, j’étais bien tentée de la ranger dans les essentiels. Je l’utilise à chaque fois que je couds et elle me fait gagner un temps fou. J’ai acheté la Clover de 50cm. Premier point fort, elle est gradée en cm et second point fort, son prix reste raisonnable face à toutes les autres règles type patchwork. Relever un patron sans marges de couture incluses devient beaucoup plus facile avec ce petit outil.

Les clips ou pinces de couture

Apparus en mercerie il y a quelques années seulement, les clips ou pinces de couture ont rapidement fait leur place. Personnellement, je les trouve très pratiques sur les épaisseurs et indispensables sur les tissus que l’on ne peut pas épingler, type simili-cuir.

Le cutter rotatif (ou circulaire)

Certaines l’adorent, d’autres le détestent. Je fais partie des premières. Je l’emploie beaucoup plus souvent que mes ciseaux. Cependant, attention, ça coupe fort et même très très fort ! Le frôler, c’est se couper ! Donc, si vous décidez dans acheter un, prudence et de préférence, dans les lignes droites, utilisez-le avec un réglet métallique, le poids et donc la stabilité de ce dernier vous aideront à ne pas déraper.

En ce qui concerne la marque, j’utilise un FISKARS 60mm dont je suis très satisfaite. Si vous coupez parfois des tissus épais, ce diamètre est bien. Sinon, un plus petit suffit.

Petite parenthèse pour les moins débutantes qui coupent beaucoup simili-cuir et pour les fans de patchwork, FISKARS fait une règle combinée à un cutter rotatif. J’ai la chance de l’avoir et vraiment, c’est un vrai plaisir, cela permet d’aller très vite ! Après, c’est un petit investissement, il faut le reconnaître. A noter, il est gradué en pouces.

un tapis de découpe

Je dois avouer que je déteste travailler sans. C’est tellement plus pratique de tracer, épingler et découper sur une surface bien plane ! Et si vous avez un cutter rotatif, le tapis devient carrément indispensable bien sûr !

Voilà, je crois vous avoir dit l’essentiel. N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me parler de vos indispensables à vous, on apprend toujours beaucoup à échanger les techniques ! Et si vous avez des questions, vous êtes les bienvenues également !

Bonne cousette et à bientôt sur le blog ou les réseaux sociaux !

Recevez les prochains articles par mail !
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous contactant à l'adresse suivante [email protected]
Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Et accédez au patron gratuit des Lingettes Lavables et leur Panière

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous contactant à l'adresse suivante [email protected]

X